Bandeau image
La Nouvelle-Calédonie : Destination Plongée FSGT de rêve.
le 22 décembre 2011, par Xavier Michel

La Nouvelle-Calédonie coté terre : Coeur de Voh Paysage du Sud

La Nouvelle-Calédonie, aussi appelé « le caillou », est un archipel d’Océanie situé dans l’océan Pacifique à 1 500 km à l’est de l’Australie et à 2 000 km au nord de la Nouvelle-Zélande, à quelques degrés au nord du Tropique du Capricorne.

La Nouvelle-Calédonie est centrée autour d’une île principale, la Grande Terre, et comprend également plusieurs ensembles d’îles plus petites, les îles Belep au nord de la Grande Terre, l’île des Pins au sud, et les îles Loyauté à l’est : Ouvéa, Lifou, Tiga et Maré.

La Grande Terre avec une superficie de 18 575,5 km², s’étire du nord-ouest au sud-est sur plus de 400 km en longueur et 50 à 70 km en largeur. Elle est parcourue sur toute sa longueur par une chaîne montagneuse, dont le point culminant, le mont Panié, s’élève à 1 628 mètres d’altitude.

La Nouvelle-Calédonie offre un environnement féerique, authentique et préservé où les amateurs d’excursions sportives en pleine nature auront la possibilité d’assouvir leurs passions, en toute sécurité.

Durant votre séjour, vous découvrirez l’histoire et la richesse de la culture mélanésienne calédonienne, avec ses traditions, son architecture, son univers végétal, ses contes, ses mythes et ses coutumes kanak.

Le lagon de la Nouvelle-Calédonie inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO

JPG - 26.7 ko
Lagon Nessadiou

Protégé par une barrière de corail longue de 1 600 km, le lagon calédonien est le 2e plus vaste ensemble récifal au monde avec une supeficie de 23 400 km2 dont 8 000 de récif corallien. C’est aussi le plus grand lagon du monde, ce qui fait de la Nouvelle-Calédonie un des plus beaux sites de plongée de la planète, siège d’une faune et d’une flore exceptionnelles, riches et souvent endémiques, dans des eaux claires et peu profondes.

Les deux tiers du lagon calédonien sont inscrits à la prestigieuse liste du Patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO depuis le 7 juillet 2008. Il s’agit du 33e site inscrit au patrimoine mondial pour la France, et plus particulièrement de son second site naturel après le golfe de Porto (inscrit en 1983) et le premier d’outre-mer.

C’est le 5e site mondial pour la biodiversité marine, les récifs coralliens et les mangroves :

  • Plus de 150 types de récifs coralliens.
  • Plus de 15 000 espèces marines.
  • Une zone prioritaire internationale pour la conservation des oiseaux marins.
  • Un sanctuaire pour les espèces emblématiques comme les dugongs, baleines, oiseaux marins, tortues, napoléons et nautiles, espèces totalement protégées.
JPG - 12 ko
Raie manta

Bref, c’est un patrimoine universel, exceptionnel et inestimable qui réunit toutes les conditions pour faire de votre séjour dans les eaux chaudes du Pacifique sud, un moment inoubliable et unique en plongée, apnée ou randonnée palmée.

Les non plongeurs pourront aussi découvrir ces merveilles marines lors d’une visite au superbe et pédagogique aquarium des lagons à Nouméa.

Tout au long de l’année, le lagon calédonien dévoile des trésors uniques : perroquets, loches bleues, mérous, raies léopard, requins de récif, thons, tazars, vivaneaux, rougets... sans oublier les langoustes et les « popinées » ainsi que les tortues et les vaches marines.

À cela s’ajoute des cavernes tapissées de bryozoaires et gorgones, éponges aux formes inattendues, coraux fluorescents, en corolles, en boules ou buissons, oursins diadèmes, étoiles de mer, crinoïdes...

Les passionnés de coquillages pourront aussi découvrir une multitude de Nautilemollusques marins, notamment lambis, bénitiers aux tailles variées et parfois surprenantes ou bien de belles porcelaines comme les Cyprae Niger.

Avec beaucoup de chance, les plongeurs pourront admirer quelques nautiles endémiques, véritables « fossiles vivants » fréquentant habituellement les grandes profondeurs (150-600 m), égarés en surface.

Durant les mois de décembre et janvier, de véritables « nuages » de seiches juvéniles approchent les mouillages sur les sites de plongée.

En février et mars, les tortues se rapprochent des rivages pour pondre. Les dugongs (vaches marines) sont nombreux, notamment autour de l’îlot Maître devant Nouméa où ils se prélassent en surface.

En avril, commence la période de frai des requins Dagsit jusqu’en juin. Un grand spectacle auquel se joignent les raies manta, pour le plus grand bonheur des amateurs d’images.

De juillet à septembre, les baleines à bosse se retrouvent dans nos eaux.

JPG - 18.1 ko
Tricot Rayé

Au début de la saison chaude et des alizés, vers le mois de septembre, commence la période des éclosions. Le lagon est alors envahi par des myriades de petits poissons dans les grottes, les épaves, ou encore en surface, ce qui occasionnent de grands rassemblements d’oiseaux de mer en chasse frénétique. Bonites, thons, carangues et bien d’autres prennent aussi part au festin.

De mi-octobre à fin novembre, des milliers d’ énormes loches se concentrent dans le canyon fossile de la Dumbéa dont fait partie le fameux « mur aux loches » (tombant de 11 à 33 mètres).

Bien évidemment, vous pourrez croiser sur une plage ou lors de l’une de vos plongées, le fameux tricot rayé, serpent marin bien inoffensif pour le plongeur et endémique à la Nouvelle-Calédonie.

Sauvage et peu fréquentée...

L’immense étendue du lagon calédonien et la fréquentation encore limitée des plongeurs ont permis à la plupart des sites d’être parfaitement protégés. Aujourd’hui les centres de plongée sont répartis sur l’ensemble de l’archipel, du nord au sud et sur les iles. Vous aurez peu de chance de croiser d’autres plongeurs en immersion.

JPG - 27.4 ko
Pins colonaires, iles des Pins

Les types de plongées sont également variés, adaptés aux niveaux et aux gouts de chacun. Ainsi les prestations proposées vont du baptême à l’initiation, au perfectionnement par le passage de brevets de plongeur ou moniteur.
Les paysages marins changent également, du lagon peu profond aux tombants du grand bleu abyssal, des récifs coralliens aux failles sous-marines... Quoiqu’il en soit, l’essentiel des plongées se passant entre 0 et 20 m de profondeur, ce qui rend la plupart des plongées ouvertes à tous, débutants ou confirmés.
En Nouvelle-Calédonie, la plongée est un vrai loisir, impression renforcée par une température de l’eau très agréable, entre 22 et 28° selon la saison, et une visibilité vertigineuse !

5 bonnes raisons pour plonger en Nouvelle-Calédonie :
– Le plus grand lagon du monde,
– Une température de l’eau idéale,
– Une immense variété d’espèces végétales et animales,
– Des sites vierges et peu fréquentés,
– Des plongées strictement réglementées et adaptées au niveau de chacun.

La FSGT Plongée en Nouvelle-Calédonie :

En 2010, la FSGT Plongée s’est implantée sur le « caillou ». Une fois de plus, c’est la rencontre entre des passionnés qui a conduit à la création d’une association loi 1901 : CALEDOSUB. Depuis, cette association a permis de faire connaitre les spécificités de notre approche pédagogie et de nos cursus FSGT :
- l’évaluation continue,
- la valorisation de l’expérience dans la formation des plongeurs,
- la mise en situation réelle de plongée ou d’encadrement,
- la formation d’encadrants de qualité.

La plongée FSGT se développent ainsi au sein d’autres structures associatives et de certains centres professionnels servant de centres supports d’activités aux associations : un partenariat limpide entre association et centre professionnel dont on ne peut que se féliciter.
Un premier stage, début 2011, a permis de former 11 guides de palanquée (P4 FSGT) dans le respect des cursus FSGT et des normes CEN/ISO.
Début avril 2012, un stage national sera organisé à Nouméa afin de former un douzaine de candidats au MF2, MF1 et P4 FSGT pour permettre à terme de disposer de suffisamment d’encadrants FSGT en Nouvelle-Calédonie pour encadrer, enseigner et promouvoir une activité en toute sécurité.
Pour faciliter la tenue de ce stage et la venue de cadres formateurs de la métropole, un partenariat est mis en place avec la compagnie aérienne Aircalin, qui participe activement à la promotion du tourisme plongée en Nouvelle-Calédonie.

Aircalin, partenaire de CALEDOSUB et de la FSGT Plongée :

Créée en 1983, la compagnie Aircalin, partenaire d’Air France, est aujourd’hui équipée d’une flotte moderne et homogène et propose plus de 10 destinations en direct. Aircalin assure, avec ses Airbus A330 et A320, 4 vols par semaine entre Nouméa et Tokyo, 3 liaisons hebdomadaires entre Nouméa et Osaka, 2 entre Nouméa et Seoul ainsi que les vols régionaux vers Auckland, Brisbane, Nandi, Papeete, Port Vila, Sydney et Wallis. Aircalin sera votre partenaire naturel pour préparer un voyage inoubliable en Nouvelle-Calédonie.

AirCalin 4, rue Ventadour 75001 Paris Réservation :

Xavier MICHEL,
Référent FSGT pour la Nouvelle-Calédonie,
Président de CALEDOSUB.

[ Suivre la vie du site RSS 2.0 ] [ Plan du site ] [ Administration ]

Site réalisé avec SPIP logiciel libre sous licence GNU/GPL